Étudier à l’étranger

Vous souhaitez partir étudier à l’étranger un semestre ou deux ?? Le mois d’octobre est donc le bon moment pour vous renseigner et commencer à préparer votre dossier. Cela vous laisse ainsi le temps pour passer les possibles certifications demandées comme le TOEFL, le TOEIC ou l’IELTS.

Pouvoir étudier à l’étranger, c’est une expérience extraordinaire. Que ce soit pour l’expérience éducative mais aussi culturelle et humaine. Durant mon séjour, j’ai rencontré des gens géniaux avec qui j’ai gardé le contact une fois rentrée en France. C’est pour cela que j’ai donc choisi de partager avec vous mon expérience. J’espère que cela vous sera utile et vous aidera.

Se renseigner

La première chose à faire, c’est de vous renseigner auprès du BRI de votre université/école (Bureau des Relations Internationales) pour connaître les différents échanges possibles (ERASMUS, ISEP, etc.). Un fois que cela a été fait, renseignez-vous sur les programmes eux-mêmes. Généralement, vous trouverez les informations générales sur les sites web des programmes et les informations plus spécifiques à votre université/école sur le site de l’université/école. N’hésitez pas à prendre votre temps pour vous décider. De plus, le BRI doit normalement avoir une rencontre avec vous (votre promotion plus exactement) pour vous parler des échanges possibles.

Pensez aussi à vous renseigner sur les coûts et voir si vous êtes éligibles à une bourse. Pour les coûts, il faut prendre en compte les billets d’avion, le VISA (si nécessaire), le logement, le coût de la vie dans le pays qui vous intéresse. D’autres dépenses peuvent entrer en compte mais il s’agit généralement de dépenses concernant les loisirs (restaurants, cinéma, etc.) qu’il est difficile de quantifier.

Il faut aussi se renseigner sur l’université où vous souhaitez étudier et les matières que vous souhaitez étudier. Pour cela, n’hésitez pas à demander conseil à vos professeurs si vous avec des doutes, des questions. Cependant, n’oubliez pas que vous devez valider le semestre passé à l’étranger et que ce sont normalement les standards de l’université d’accueil qui comptent. Ne choisissez donc pas trop de matières. Il ne faut pas oublier que les cours sont dispensés dans une langue étrangère et qu’à moins d’être parfaitement bilingue, certaines choses peuvent échapper votre compréhension. De plus, selon l’année où vous partez, le niveau d’équivalence de l’université d’accueil peut avoir des standards plus élevé.

Pour ma part, j’avais choisi une université américaine. Et comme je suis partie durant ma dernière année d’étude (équivalent à une année de M2), l’équivalence américaine était la première année d’un Master’s Degree. Or, un étudiant en master se devait d’avoir de meilleures notes qu’un étudiant en dernière année d’un Bachelor’s Degree (correspondant à l’année de M1).

N’hésitez pas à vous laisser jusqu’au début du mois de décembre pour faire votre choix mais pas plus tard sinon vous risquez d’être un peu short sur les deadlines.

Préparer le dossier

Une fois que vous avez toutes les informations nécessaires, vous pouvez commencer à préparer votre dossier. Selon le programme d’échange choisi, les éléments du dossier varient. Je sais que pour le dossier ISEP, une lettre de recommandation d’un de vos professeurs est nécessaire. C’est aussi le moment pour passer la certification nécessaire et donc vous inscrire à l’une des sessions de passage. Faîtes attention aux dates de passage et au temps nécessaire pour obtenir les résultats car si ces derniers arrivent après l’étude de votre dossier, c’est fichu. C’est pour ça qu’il est important de vous y prendre à l’avance.

Une fois que le dossier est terminé et a été déposé, votre candidature est étudiée. Pour le dossier ISEP, la candidature est étudiée trois fois. Une première fois par les coordinateurs ISEP de l’université. Si cette étape est validée, votre candidature est étudiée par la commission du pays d’accueil si je me souviens bien puis par la (ou les) université(s) choisie(s). Personnellement, j’avais trouvé le processus plutôt long et vraiment stressant mais ça en a valu la peine.

J’ai du attendre la validation finale à ma candidature pour pouvoir réserver les billets d’avion, faire la demande de VISA, etc. J’ai donc eu un emploi du temps très chargé le mois avant mon départ entre mon stage et les préparatifs du voyage.

Et si votre candidature n’est pas retenue, dîtes-vous que vous pourrez retenter votre chance l’année d’après. Après tout, c’est ce qui m’est arrivée. Et l’année d’après, j’ai retenté ma chance. Ce qui fut une bonne chose puisque ma candidature fut, cette fois-ci, validée.

Informations complémentaires

ISEP: site web
Erasmus: site web
TOEFL
TOEIC
IELTS

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser et j’essaierai d’y répondre de mon mieux. Et on se retrouve mercredi prochain pour un nouvel article !!

Partager:
.Little Lady
Ecrit par .Little Lady
Avide de lecture, elle passe une grande partie de son temps libre à lire, que ce soit des livres ou des fanfictions, mais est aussi intéressée par les danses latines telles que la salsa ou le bachata et par la photographie.